Thierry est un CHIC type

Un webmaster en interroge un autre : c’est l’idée de cet entretien avec Thierry Hierso, créateur d’un site et forum francophones de fans du groupe américain CHIC. Hommage aux auteurs mythiques du Freak et de Good Times.

HAPPY MAN | Alors que Warner annonce prochainement le nouvel album de Chic, un Graal attendu depuis vingt-deux ans, le compteur de vues des clips du groupe mythique sur les réseaux sociaux ne cesse d’augmenter. Coauteur avec Bernard Edwards des hits planétaires Good Times ou Le Freak, révolutionnaires en leur temps, Nile Rodgers a ressorti d’un carton oublié moult bandes magnétiques, dont le groove de « I’ll Be There », qui déroule le tapis rouge au prochain opus. Le single s’est déjà envolé dès sa sortie en première classe des charts américains. Chic est l’un des seuls groupes au monde dont les adaptations, remixes et autres obscures versions n’ont jamais pu égaler les originaux en qualité et inventivité. Impossible de faire mieux que Chic. Pourquoi ? Simplement par manque du petit supplément d’âme que Bernard Edwards et Nile Rodgers ont su brillamment insuffler au fil de leur œuvre musicale. Un don. Il suffit de lire la biographie passionnante et bouleversante de Nile Rodgers, dont le parcours extraordinaire ressemble tant à un film, pour s’en convaincre. N’en déplaise à la pléthore de spécialistes non spécialisés, Chic n’a jamais été un groupe disco. C’est plus que cela : ils ont inventé un concept musical. Certainement le premier du genre. Il y a quelques années, j’ai fait la connaissance virtuelle de Thierry Hierso, un fan absolu de Chic qui a créé de toute pièce le premier site et forum francophones du groupe mythique. Un lieu qui regroupe des vrais connaisseurs de l’histoire du groupe créé par Bernard Edwards et Nile Rodgers. Derrière les pseudos comme « frenchic », « Wonder B », « Alain M », « ChChicfan » et bien sûr « Thierry » se cachent d’incollables érudits mais aussi parfois des auteurs littéraires de la planète soul et funk qui se glissent au fil des posts. Avec le retour de CHIC et Nile Rodgers, les bons moments sont de retour sur le forum et toute la planète. Yes, Good Times are here again.

* « Happy Man » est une chanson du groupe CHIC en 1978

 

Un entretien avec Thierry Hierso, c-chic.com


 Par Frederic

Q. Qu’est-ce qui t’a motivé à créer un site Internet dédié à Chic ?
R. CHIC, c’est au départ une passion absolue et indéfectible pour ce groupe de légende. Je devais avoir 13 ans lorsque j’ai entendu les premières notes du « Freak », et j’ai immédiatement su que c’était le son ultime ! Un mélange de grooves, d’harmonies et de rythmes basé sur des accords simples au son classieux. Un vrai coup de foudre. Un an plus tard, le groupe achevait de me convaincre de sa stature avec « Good Times ». Avec les années, j’ai découvert la discographie complète du groupe dont chaque titre était systématiquement une pépite pour le fan ultime que je devenais.

La révolution Internet a été une opportunité inouïe pour porter la flamme du groupe dés 1997 en espérant partager ma passion avec le plus grand nombre. J’étais alors déçu par la non-médiatisation assassine de CHIC, Bernard Edwards et Nile Rodgers. Une vraie injustice au regard du talent des 2 prodiges new-yorkais, au vu des prestigieuses collaborations du groupe : Diana Ross, Johnny Mathis, Sheila, Grace Jones, Madonna, David Bowie, INXS, Robert Palmer, Norma Jean, Mick Jagger, Rod Stewart….

La première version du site n’était pas particulièrement réussie… avec un fond de page jaune ocre qui faisait pas franchement honneur à la sophistication du groupe ! Depuis, heureusement, le webmaster en herbe que j’étais a publié plusieurs versions plus DISCO ! La deuxième étape fondamentale du site a été la création du forum, afin de conférer l’interactivité nécessaire au site estampillé  » fan « . Ça a été le point de départ de belles rencontres avec d’autres fans invétérés et attachants. Je pense notamment à un certain Electrofred, fan de la première heure ! L’une des plus grandes satisfactions est cette communion qui règne sur le forum autour du groupe, plus de dix ans après ! Le site est rapidement devenu une vraie mine de renseignements où abondent scoops, goodies et exclusivités.

Q. Le cœur de ton site, c’est un forum extraordinaire sur le groupe. Es-tu surpris de voir qu’il y a toujours quelqu’un pour publier de nouvelles informations ou bien des photos inédites sur Chic ?
R. Oui, presque quinze ans après la création du site, c’est formidable. Les fans de CHIC sont en général des mélomanes. Ils aiment la musique par-dessus les clivages/modes, en faisant preuve d’un éclectisme éclairé. Leur fidélité au groupe se matérialise en effet par des apports réguliers de photos rares, de remix inédits ou méconnus, de collaborations insoupçonnées des membres du groupe, du prolongement du CHIC sound dans la sphère musicale… Le zénith de ces échanges correspond à la période des concerts donnés par le groupe. Les protagonistes du site redoublent de posts pour le show à venir. Ceux qui peuvent assister aux shows  assurent un feed-back passionné au travers de chroniques illustrées et de photos exaltantes.

« La parfaite illustration d’un contexte où les fans et la maison de disques sont dans un respect unanime de l’artiste »

Q. Lorsqu’on est fan et administrateur d’un site dédié à un artiste, la maison de disques de Chic (Warner) regarde-t-elle ton projet d’un œil bienveillant ?
R. J’ai eu quelques craintes au début du site par rapport à la réaction de la maison de disques de CHIC. N’étant pas un expert en termes de droit des œuvres, je me suis toujours imposé de ne divulguer aucun fichier mp3, ni de vidéo du groupe. Le site se devait d’être un fan de passionnés et respectueux du travail de l’artiste. C’est un principe de vie : on ne spolie pas le travail des autres, a fortiori quand il s’agit d’un band qui nous fait vibrer. De surcroît, j’ai eu l’heureuse surprise d’être contacté par Alain V., le directeur de WARNER MUSIQUE FRANCE, au bout de quelques années de vie du forum. Il m’a chaleureusement félicité pour la qualité du site et encouragé à continuer ! Étant lui-même fan du groupe, il a dynamisé l’intérêt du site en apportant une touche forcément officielle au travers des projets de Nile Rodgers dont il est l’ardent contributeur. Le site lui doit beaucoup, au-delà de la caution implicite. Et puis il y a eu la collaboration lors du projet « CHIC BOX », les évènements-rencontres avec Nile Rodgers, les concerts exclusifs sur CANAL+, l’animation du CHIC-Revival issu de la collaboration avec Daft Punk, le smash hit et futur album 2015 « I’ll be There »… C’est la parfaite illustration d’un contexte où les fans et la maison de disques sont dans un respect unanime de l’artiste. Merci pour tout, Alain ! Une belle rencontre, assurément.

Q. Les blogs étaient considérés comme le parent fauché de la communication, aujourd’hui il y a un virement de situation car certains sites non commerciaux jouent un rôle prépondérant dans l’économie comme celle du disque. La majorité des albums que j’ai achetés ces dernières années sont le résultat de lectures de blogs réalisés par des passionnés dépourvus d’une mission commerciale. Par exemple, j’ai découvert entre autres les albums de Raymond Jones (clavier de Chic, auteur et compositeur), grâce à ton blog et j’ai depuis acheté tous ses albums ! Que penses-tu du pouvoir économique des blogs non commerciaux ?
R. Économiquement, la création d’un blog est une réalité difficile car basée sur le simple bénévolat. Les frais d’hébergement, les heures écoulées à peaufiner ses pages web, la boucle d’amélioration continue sont  supportés par le seul webmaster. Il n’y a pas de modèle économique en vigueur adapté pour ce type de support. Parfois, le Webmaster le vit un peu difficilement car il contribue à promouvoir la culture auprès du plus grand nombre, tout en étant seul à supporter le coût de fonctionnement de son site. Le ministère de la Culture pourrait au moins défiscaliser les frais d’hébergement pour les sites non commerciaux… Cela dit, par leur maillage, les blogs préservent l’identité du WEB et surpassent souvent les sites commerciaux en termes de critique musicale. Le but n’est pas de vendre mais de partager. C’est sur ce point que le blog est un gage exclusif de qualité. De façon plus générale, je pense que les blogs et les sites commerciaux sont complémentaires.  Il faudrait peut-être un peu plus d’aides financières  pour les blogs, et un peu plus d’âme aux sites commerciaux.

Q. As-tu rencontré Nile Rodgers ? Comment était-il avec toi et lui as-tu parlé de ton site ?
R. J’ai rencontré Nile Rodgers à plusieurs reprises après quelques concerts. Ce dernier brille par sa subtilité, sa lucidité ainsi que par son humilité et son côté chaleureux. Il aime son public et est toujours disponible pour une photo, un autographe, une accolade… un grand monsieur assurément, dont la modestie n’a d’égale que le talent ! J’ai eu l’opportunité de lui parler du site et je crois savoir qu’il apprécie la passion qui lie C-CHIC à son œuvre. J’aurais aimé rencontrer Bernard Edwards également, le destin en a décidé autrement…

Q. Reçois-tu de l’aide bénévole pour réaliser ton site et as-tu un projet de développement ?
R. Le Webmaster est souvent un individu isolé, dévolu au partage de sa passion. Heureusement, le tableau n’est pas si sombre et le WEB réserve de belles surprises à ces chevaliers solitaires grâce aux forums. J’ai ainsi fait la connaissance d’autres fans qui m’ont sympathiquement aidé bénévolement à faire grandir le site. Sans eux, le site ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui. Ils ont promu le site sur tous les points : contenu, esthétique, orientation, support… et puis quel plaisir de communier sur les pépites du groupe ! Je considère les fans de CHIC comme les membres d’une famille virtuelle dont le domicile serait « The Land of the Good Groove »… leur unité est la plus belle réussite du site.

PLUS D’INFOS

Partagez 24h/24 votre passion pour le groupe CHIC et plus encore…

Rejoignez C-CHIC.COM

© c-chic.com Thierry Hierso. Illustrations : captures d’écran c-chic.com
Relecture France | Merci « chic » Fabienne
Rejoignez la page Facebook de Fabienne !